Recherche un jeu !

 

Je t’invite à faire ce questionnaire de 15 questions en premier. Ce n’est pas un questionnaire tiré d’un magazine, mais plutôt un questionnaire scientifique semblable à celui mis au point par Julian Rotter, un éminent psychologue américain. Vous devez choisir entre les deux énoncés. On s’en parle après.

Conseil : Prend un morceau de papier et notes tes réponses. 

 

Questionnaire à faire

Question 1

a)   On naît leader, on ne le devient pas.

b)   On devient leader, en montrant l'exemple et en travaillant fort.

 

Question 2

a)   Souvent, les gens réussissent parce qu'ils sont au bon endroit au bon moment.

b)   Le succès dépend surtout du travail et des habiletés de la personne.

 

Question 3

a)   Les malheurs surviennent dans ma vie quoique je fasse. J'ai toujours les pires enfants dans mon groupe.

b)   Lorsque ça va mal dans ma vie, c'est généralement parce que j'ai commis des erreurs.

 

Question 4

a)   Ma réussite future dépend principalement de circonstances que je ne peux contrôler.

b)   Je suis le maître de mon destin.

 

Question 5

a)   Je ressens souvent que je n'exerce que peu d'influence sur la direction qu'emprunte ma vie.

b)   Il n'est pas raisonnable de croire que la chance ou le hasard joue un rôle crucial dans l'orientation que prend ma vie.

 

Question 6

a)   Certains parents et certains enfants seront toujours insatisfaits quoique vous fassiez.

b)   Vous pouvez satisfaire les enfants et les parents en leur donnant ce qu'ils veulent au moment où ils le veulent.

 

Question 7

a)   Les problèmes que j'ai rencontrés dans ma vie provenaient surtout d'événements hors de mon contrôle.

b)   Lorsque je pense aux bonnes choses qui me sont arrivées dans la vie, je crois que tout cela s'est produit principalement parce que j'ai fait quelque chose.

 

Question 8

a)   Je suis parfois influencé par ma carte du ciel.

b)   Je peux déterminer ma propre destinée, peu importe la position des astres les uns par rapport aux autres.

 

Question 9

a)   Les gens essaient de s'en tirer en s'impliquant le moins possible.

b)   Les gens cherchent à assumer des responsabilités au travail.

 

Question 10

a)   Les moniteurs les plus populaires semblent posséder un charisme qui attire les gens vers eux.

b)   Les gens deviennent populaires en raison de ce qu'ils font et de leur implication.

 

Question 11

a)   Il semble se produire des choses dans ma vie sur lesquelles je n'ai que peu de contrôle.

b)   La plupart du temps, je me sens responsable de ce qui m'arrive.

 

Question 12

a)   Le travail d'équipe est un préalable à la réussite.

b)   L'effort individuel est la clé de la réussite.

 

Question 13

a)   Certains employés sont tout simplement paresseux et, quoi que vous fassiez, vous n'arriverez pas à les motiver.

b)   Vous pouvez motiver à peu près n'importe quel employé si vous êtes un habile gestionnaire.

 

Question 14

a)   Je planifie rarement mes activités de la semaine en avance parce que, de toute manière, les choses se placent habituellement d'elles-mêmes.

b)   J'ai tendance à planifier en avance et à prévoir les étapes que je devrai franchir pour atteindre les objectifs que je me suis fixés.

 

Question 15

a)   Il faut accepter certaines choses sans poser de questions.

b)   Nous pouvons tout changer dans notre vie à force de travail acharné, de persévérance et d'habileté.

Résultats

Ce questionnaire vise à déterminer ton lieu de contrôle. 

Si tu es plus du type « a », tu as un lieu de contrôle externe, et si tu es plus du type « b », tu as un lieu de contrôle interne.

 

C’est quoi un lieu de contrôle ?

« Le lieu de contrôle est la mesure dans laquelle l’individu attribue ce qui lui arrive à des facteurs qu’il peut contrôler (interne) versus à des facteurs sur lesquels il n’a aucun contrôle (externe). Les gestionnaires qui réussissent le mieux possèdent un lieu de contrôle interne – ils croient qu’ils contrôlent leur destinée au lieu de croire qu’ils sont contrôlés par des forces externes (lieu de contrôle externe). Il est établi que les gens qui possèdent un lieu de contrôle interne élevé se sentent moins aliénés et plus satisfaits au travail, vivent moins de tension liée à l’emploi, sont plus susceptibles d’être des leaders, résistent le mieux aux situations stressantes, utilisent davantage un pouvoir de persuasion et sont moins enclins à se soumettre aux directives d’un supérieur. En somme, la recherche indique qu’une grande tolérance à l’ambigüité et un lieu de contrôle interne sont associés à la réussite en gestion. » Whetten et Cameron (2016).

 

Comme gestionnaire ou coordonnateur de camp, à quoi ça me sert de savoir ça ?

C’est vrai pour toi, mais c’est aussi bon pour les autres. Si tu es coordonnateur et que tu fais une rencontre disciplinaire avec un employé, quand il te dit que « ce n’est pas de ma faute, c’est l’univers qui ne veut pas que j’arrive à l’heure », il ne te ment pas. Il n’essaie pas de te « bullshiter »… Il a simplement un lieu de contrôle externe. Il attribue sérieusement ses problèmes aux événements, au destin ou aux autres.

L’inverse est aussi vrai, tu pourrais avoir un patron pour qui, tout ce qui arrive, c’est toujours grâce à lui. Il sait tout et peut tout faire. Ce n’est pas parce qu’il est narcissique. C’est sûrement parce qu’il a un lieu de contrôle interne. Si tu as un super-patron du genre, n’hésite pas à mentionner la contribution de « l’équipe » et à partager sa fierté.

Et comme moniteur, ça change quoi dans ma vie ?

Si tu as un lieu de contrôle interne, tu as plus de chance d’être un bon leader. Lorsqu’une situation problématique survient, tu te demandes ce que tu peux faire et tu agis en conséquence. Par exemple, tu as un enfant difficile dans ton groupe. Tu te remets en question. Tu te demandes ce que tu peux changer dans ton animation et ta gestion de groupe pour que la situation s’améliore. Tu as le sentiment que tu as le pouvoir de changer les choses. Si tu es en conflit avec un autre moniteur, tu vas te demander ce que tu as fait de mal. Tu vas te remettre en question et tu vas tenter de modifier ton comportement pour améliorer la situation. C’est la même chose avec une plainte de parent. Tu dois quand même faire attention à ne pas trop t’en mettre sur les épaules. C’est vrai que tu peux changer les choses et que tu fais partie de la solution, mais tu n’es pas seul! N’oublie pas de travailler en équipe et de partager avec ta gang tes réussites et tes échecs.

 

Si tu as un lieu de contrôle plutôt externe, il faut essayer de travailler sur cet aspect de ta personnalité. Comme mon père disait « dans l’armée, si t’es le seul à avoir le bon pas, c’est que tu n’as pas le bon pas ». En d’autres mots, si une situation te semble problématique, tu fais surement partie du problème toi aussi. Si t’as l’impression que l’univers est toujours contre toi, tu dois essayer d’adopter des stratégies pour être moins dépendant des situations et des autres. Commence par te poser la question « et moi, qu’est-ce que je pourrais faire pour changer les choses ? ». De quoi j’aurais besoin, pour être en mesure de changer les choses ?

 

Le simple fait d’être conscient de son propre lieu de contrôle et d’être sensible à celui des autres peut nous aider à mieux interagir.

Où est ton lieu de contrôle ? 

Connais-tu des moniteurs qui ont l’univers contre eux ?

0
0
0
s2smodern

Nos jeux préférés

Abonnez-vous à notre SUPER infolettre!

Adresse courriel :

Prénom:

Nom de famille:


Banque de JEUX !

chasses au trésor

Connectez-vous

Scroll to top