Travailler dans les camps d'été est souvent idéalisé comme un travail de rêve. Rapidement, on pense aux animateurs s’amusant avec des enfants et chantant toute la journée des millions de chansons. Pourtant, le travail de l’animateur ne s’arrête pas là; l’animateur a la responsabilité de veiller à la santé et à la sécurité de son groupe. Mais que faire lorsqu’un jeune fait une crise ? Les animateurs, ou même un parent, n'ont pas toujours tous les outils nécessaires afin d'agir dans ce type de situation. Ainsi, après cette lecture, vous serez quoi faire lorsque le petit Cédrick (nom complètement fictif) fait un crise à l'arrêt d'autobus!

Définir ce que c’est une situation de crise

Une situation de crise (ou désorganisation) arrive lorsqu’une personne perd le contrôle d’elle-même, en raison d'un défi trop important, ce qui la rendra mal à l’aise. Lors d’une désorganisation, des comportements d’agression, d’automutilation, de destruction et/ou de perturbation (cris, fugues, opposition) peuvent survenir.

La prévention

L’animateur se doit de tout faire afin de prévenir les situations de crise. Voilà les 4 étapes à suivre afin de les prévenir :

  1. Apprenez à connaître les caractéristiques des individus du groupe
  2. Essayez de développer une bonne relation avec eux 
  3. Soyez claires dans vos attentes et vos consignes
  4. Trouvez la ou les raisons qui peuvent provoquer une crise

À lire aussi : Comment partir du bon pied avec un nouveau groupe?

 

" Réparer est vingt fois plus difficile que prévenir." Henri-Frédéric Amiel, écrivain et philosophe suisse (1821-1881)

 

La crise

Voici les 5 étapes à suivre pour intervenir en situation de crise :

1) S’éloigner et éloigner les autres personnes près de la situation de crise

  • Une seule personne doit guider l’intervention (et avoir un témoin)
  • Éloigner les objets potentiellement « blessants » ou « dangereux » qui sont près de la personne
  • Essayer de veiller à ce que les portes soient fermées (afin de réduire les risques de fugue)
  • Si vous êtes à l’extérieur, placez-vous de façon à éviter que la personne fugue vers un endroit dangereux (ex : la rue)
  • Toujours garder la personne dans votre champ de vision 

2) Évaluer s’il y a un risque de blessure imminente pour la personne en crise, pour vous et/ou pour les autres personnes autour.

3) Avertir la personne d’arrêter et lui expliquer ce qu’il va se produire si elle n’arrête pas. Si elle n’est pas disponible, on s’éloigne et on attend qu’elle se calme d’elle-même. Il faut être patient.

3 choses attendues de la personne :

  • Arrêter de crier
  • Respirer et parler calmement
  • Vous devez pouvoir parler avec la personne

4) S’assurer qu’il n’y a pas d’autres alternatives mises à part un arrêt d’agir à cause d’un danger immédiat pour vous, pour la personne ou pour les autres.

5) S’il y a un danger immédiat, appliquez la procédure de l’arrêt d’agir ou d’isolement dans le respect, la dignité et la sécurité de l’enfant, avec une durée et une intensité minimales.

*TRÈS IMPORTANT de voir les politiques de votre organisation. Souvent, vous devez avoir suivi une formation afin d’avoir l’autorisation de faire un arrêt d’agir (sauf en cas de danger extrême).

 

4 règles à respecter pour éviter d’empirer la situation de crise

  1. Ne jamais s’approcher brusquement de la personne en crise

  2. Ne pas interpréter l’agression comme étant dirigée vers soi

  3. Garder son sang-froid : ne pas justifier, moraliser ou entrer dans le jeu de l’agression

  4. Éviter l’argumentation

 

Le retour

Lorsque la personne sera de retour au calme depuis quelques minutes, il est important que la personne qui a fait l’intervention fasse un retour sur la situation. Il faut garder une attitude calme et rassurante.

  • Demander comment elle se sent et ce qu’il s’est passé
  • Dire que son comportement est inacceptable
  • Trouver des solutions avec elle
  • Mettre en place des stratégies de gestion de la colère

Au besoin, vous pouvez appliquer une conséquence en lien avec le comportement.

  • Geste réparateur (faire un dessin, rendre un service à l’autre, nettoyer, etc.)
  • Conséquence logique (en lien avec la situation)

 

À lire aussi : 

 

Source : Jade Charbonneau, Stagiaire de maîtrise en psychoéducation et superviseur de SOS intégration

 

 

Connectez-vous

Jeu suggéré!

chasses au trésor

Faire un don

Votre don permettra à Le Camp sur le web d'offrir du contenu de qualité à tous les animateurs de la communauté francophone. Merci!

Montant:


Scroll to top